Fax Now: (925) 132-4545

On teste le flux menstruel instinctif ?

Uterus3-ok_coverAvoir ses règles est un phénomène naturel témoignage de la féminité et de l’absence de fécondation. Or l’image véhiculée par la société et les médias porte l’attention sur comment se protéger avec toutes sortes de serviettes et tampons tous meilleurs les uns que les autres.

Pendant la période de nos règles, notre corps nous demande non pas de faire face aux saignements mais de prendre conscience que nous changeons de cycle. Je rappelle que le 1er jour des règles c’est le 1er jour d’un nouveau cycle.

Je vais donc vous parler du flux menstruel instinctif dont j’ai découvert l’existence la semaine dernière !

Etape 1 : libérer la femme de la croyance qu’elle est impure pendant ses règles

Le sang qui vient de l’utérus et s’écoule dans le vagin n’est pas un vieux sang. Au contraire, c’est une muqueuse gorgée de sang précieux puisque c’est lui qui va nourrir la Vie si il y a fécondation.  C’est un sang royal 😉

Etape 2 : visualiser le col de son utérus

L’idée c’est que le col de notre utérus est un sphincter et que nous pouvons apprendre à ressentir  le flux menstruel lorsqu’il s’apprête à couler. C’est comme lorsque l’hiver, notre nez coule, nous allons le sentir et nous moucher.

Pour s’aider, nous pouvons imaginer une fleur qui s’ouvre. Personnellement c’est l’image que j’ai utilisé pour la naissance de ma fille. Il est important de détendre les muscles du visage également, une machoire détendue = col détendu.

Etape 3 : retrouver le tonus musculaire de notre matrice

La méthode du flux menstruel instinctif permet de prendre conscience  des moments où l’utérus a besoin de se vider. Cela n’a rien à voir avec « Je me retiens et je pousse » c’est plutôt « Je suis à l’écoute de mon corps et je sens quand j’ai besoin de laisser sortir, je vais aux toilettes ». Au début cela peut être toutes les 15mn, le temps que le corps s’adapte. Cela demande d’être disponible, tranquille chez soi pour tester cette méthode. Ensuite cela pourra être toutes les heures, puis toutes les 2h etc…

C’est une nouvelle gymnastique de nos organes génitaux. Utérus, col et vagin vont retrouver leur tonus musculaire

Je n’ai pas encore testé cette méthode, challenge prévu pour mon prochain cycle. Je vous en reparlerai donc.

Si certaines d’entre vous ont déjà testé, vous pouvez nous laisser à moi et aux femmes qui lisent ce blog un commentaire sous l’article. A vos marques, prêtes, testez !

17 Responses to On teste le flux menstruel instinctif ?

  1. Frédérique

    Bonsoir Aurélia,
    C’est dimanche, je suis tranquille chez moi, et aujourd’hui c’est pour moi le 1er jour d’un nouveau cycle… Je crois totalement en ce que tu racontes et pourtant je n’ai jamais vraiment essayé… Je m’y mets tout de suite !
    Et toi, ça a marché ?…
    Bises.

    • Aurelia

      Bonjour Frédérique
      Oui et c’est un vrai plaisir à chaque fois de se laisser surprendre par la magie de notre corps.
      Les deux premiers cycles ont été des cycles « d’essais » ;-)… et je n’ai pas toujours bien maîtrisé le flux. Tout s’apprend.
      Aujourd’hui à chaque début de cycle, je sais que je vais vivre quelques jours en conscience, connectée à ma matrice, c’est vraiment une chance. Cela demande d’être disponible les deux premiers jours, si je dois sortir, je prévois quelque chose ou alors je sais que là où je vais, je pourrais aller librement aux toilettes lorsque j’en ressens le besoin, et d’y rester quelques minutes le temps que mon flux s’écoule.
      C’est un temps qui nous demande de nous mettre à l’écoute de notre corps, donc de se reconnecter à la part intuitive et féminine en nous. Et puis c’est aussi apprendre à « aimer » ce flux, ce sang précieux, qui peut donner la vie à un nouvel être mais aussi en ce qui nous concerne à une nouvelle idée, nouvelle création, nouveau projet… nouveau Soi.
      Je t’embrasse
      Aurélia

  2. Bonjour,
    Tout cela est très intéressant.
    Étant une adepte de la mooncup depuis près de dix ans, j’ai remarqué que je pouvais ressentir l’envie de libérer le flux quelques secondes avant l’écoulement.
    Je ne me sens pas encore prête à passer le pas de ne rien mettre du tout, mais dans les années à venir pourquoi pas…
    Merci

    • Aurelia

      Bonjour,
      Oui effectivement c’est un pas à franchir. Cela peut être juste un test, sans se mettre la pression, se dire « aujourd’hui je démarre un cycle et je décide de me mettre à l’écoute de mon corps, de ce flux, juste pour voir, sentir ce que ça fait ». La période de nos règles est un temps de grande connexion avec notre féminin (d’où les douleurs et autres qui sont le reflet de notre relation à notre féminin), et prendre le temps de mettre sa conscience sur cette partie de nous, c’est se faire un beau cadeau.
      A bientôt ! Aurélia

  3. ineshoe

    Bonjour,
    Tout ça est très intéressant, maos franchement, je suis sceptique.
    On a une bonne musculature périnèale, mais de là à pouvoir retenir du liquide… va falloir m’expliquer comment vous faites!

    Ines

  4. Shinigamylle

    Merci pour cet article sympa, qui parle de cette technique d’un air léger et agréable de découverte, sans faire culpabiliser les femmes qui ne connaissent pas, ni de les traiter d’incontinentes, comme j’ai vu malheureusement dans beaucoup d’articles traitant du flux menstruel instinctif, ce qui est très négatif, parce que bon, vouloir parler de quelque chose en insultant les gens, c’est clairement pas une bonne idée pour que les femmes voient ça d’un bon œil. Et surtout, vu le peu de références françaises, que la moitié soient culpabilisantes, c’est vraiment très dommage.
    Et j’aime bien la petite image que tu as faite du col, c’est une bonne idée pour s’aider à le visualiser un peu 🙂 Et surtout pour le coup du visage, moi qui suis quelqu’un de très nerveux, ça ne peut que m’aider à me détendre de penser aussi à ma figure !

    J’ai eu la chance de prendre connaissance de cette possibilité en tombant sur la vidéo de Mini, qui en parle d’une façon très saine et non pas culpabilisante, contrairement à la vidéo d’une jeune femme brune dont j’ai oublié le nom, qui traite tout le long de sa vidéo (heureusement elle a quelques infos intéressantes à la fin…) les femmes d’incontinentes, limite feignantes, et qui se répète inutilement, alors qu’elle même connaît la technique depuis moins d’un an, à mourir de rire d’être aussi condescendante avec les gens alors qu’on était pareille quelques temps auparavant.

    Bref, je teste moi même cette technique depuis deux « cycles » (qui n’en sont pas car je suis sous implant contraceptif) et même si je ne contrôle pas encore très bien, je suis fière de moi, j’arrive à ressentir et à aller aux toilettes au moment qu’il faut, du coup pour ce dernier essai qui a duré un peu plus d’une semaine, je n’ai fais que deux fois seulement une tâche sur mon sous-vêtement, et c’était vraiment rien du coup 🙂 J’ai même testé ça au travail, pour faire de « l’entraînement sur le terrain ! » et ça s’est très bien passé, j’allais juste régulièrement aux toilettes !
    Et sinon par contre pendant la nuit ou sieste, mon corps se contrôle à la perfection, il n’y a rien qui fuit du tout, tout part quand je me lève pour aller aux toilettes, et pas avant ! Et tout ça dès la première fois où j’ai testé le flux instinctif !
    Bref, j’ai tellement hâte de maîtriser ça, ce sentiment de liberté et de contrôle est terriblement agréable ! Et d’ailleurs ça m’a beaucoup aidé, moi qui ne supportait plus mes règles et qui pensait que mon implant les supprimerais complètement, maintenant je suis presque contente de les avoir pour continuer d’apprendre à connaître mon intérieur héhé 🙂

    Donc encore merci pour ce petit article (et désolée pour le pavé), si jamais tu le fais, ce serait avec joie que je suivrais ta mise à jour de comment se passe tes essais ! D’ailleurs c’est très encourageant si tu y arrives (pas d’un coup bien sûr, faut pas se sentir vaincue par les premiers essais) car justement on se demandait sur un forum comment ça se passait pour les femmes ayant eu un ou plusieurs enfants 🙂

    • Aurelia

      Merci pour ton message… Oui après 2 ans d’expérimentation, c’est une méthode que j’utilise toujours aujourd’hui et que je conseille à de nombreuses femmes. Les retours sont très positifs. A bientôt.

  5. quelle chance d’être « jeune » et de découvrir ça … pour moi c’est- enfin!- trop tard, (56 ans) mais j’aurais bien aimé tester, d’autant plus que j’en étais arrivée à des hémorragies pénibles, et absolument personne chez les toubibs pour daigner y accorder la moindre attention. Un chemin de croix … j’avais juste, dans les derniers moments, trouvé ça https://sites.google.com/site/medecinetraditionnellechinoise/e « l’exercice du cerf pour les femmes », qui m’avait fait penser que d’autres façons de percevoir les choses existaient.
    Je pense que le temps de ressentir son corps, et même de communiquer avec lui, est venu enfin pour un grand nombre de personnes. Je le vis intensément en ce qui concerne ma nourriture, depuis quelque temps; mon corps me dit tout simplement de quoi il a besoin, de façon très claire, et c’est un grand plaisir et une grande satisfaction de ne plus, tout simplement, lutter avec soi-même! les perspectives s’ouvrent.
    J’ai toujours pensé que le vieillissement n’était pas une fatalité, et maintenant je commence à expérimenter cela, j’irai jusqu’au bout, je veux voir ce que ça donne quand on écoute son corps et qu’on lui donne les possibilités de se régénérer à fond. On peut tout!
    Pardon, ça donne l’impression que je m’éloigne du sujet, mais en fait je crois que c’est le même: se respecter, respecter son corps, l’aimer.

  6. C’est un plaisir que de vous lire mesdames et que de se retrouver dans vos cheminements!
    Concernant le flux instinctif j’ai été convaincue d’essayer après avoir vu la vidéo de Mini sur YouTube, j’ai fait le lien entre ce qu’elle disait et le fait que souvent mes règles interviennent la nuit et que c’est seulement en me réveillant le matin que j’expulse le flux ou qu’il s’écoule quand je me lève. J’ai donc essayé dès le cycle suivant et j’ai passé une très bonne semaine!
    J’ai trouvé très libérateur de me passer de la fleurcup – depuis deux ans même la fleurcup me rebute, la répétition du fait d’insérer tampons, fleurcup ou éponge m’est de plus en plus pénible quand bien même je ne les sens plus ni n’y pense au cours de la journée.
    J’ai senti avec facilité les moments où le flux allait s’écouler et j’ai pu légèrement contracter le périnée pour attendre quelques minutes d’aller aux toilettes quand je ne pouvais pas y aller immédiatement. Ça s’est fait sans que je cherche à y penser constamment, je pense que le but n’est pas d’être à l’affût de ses règles mais de reconnaître la sensation d’écoulement quand elle s’amorce.
    J’ai paradoxalement moins pensé à mes règles que d’habitude, je n’ai pas eu mal au ventre ce qui m’arrive parfois mais pas systématiquement. Le matin je n’ai jamais taché mes draps mais j’ai taché mes sous-vêtements à deux reprises, il n’y avait que quelques gouttes de sang, c’était vraiment négligeable. Je ne m’attendais pas à un résultat immédiat mais force est de constater que ça fonctionne.
    Je pense avoir trouvé une meilleure manière de vivre mon cycle. J’espère que ce témoignage pourra être un encouragement pour vous et ne vous découragera surtout pas si vous avez eu une expérience plus mitigée avec « FIL ».

  7. Salah

    Bonjour je m’intéresse depuis peu à cette technique et j’ai lu qu’un gynéco la déconseillait en raison d’un risque du passage du sang dans les trompes ! Qu’en pensez-vous ?

    • Aurelia

      De nombreuses femmes utilisent cette technique aujourd’hui beaucoup moins « risquée » à mon sens que les tampons qui sont imbibés de substances cancérigènes… mais ça aucun gynécologue n’en parlera.
      Le corps de la femme est un merveilleux outil au service de la connaissance de soi, et le sang menstruel est un rappel pour la femme de l’importance de sa reliance aux cycles de la vie. Aucun risque là dedans 🙂

    • Bonjour Salah,

      J’en ai parlé à une gynécologue et une médecin généraliste qui m’ont assurée que cette histoire de sang dans les trompes n’était pas du tout sérieuse. Elles trouvaient toutes les deux que c’était super de se (re)mettre à écouter son corps et que le FLI était ce qu’il y a de moins dangereux (car aucun contact avec des composants chimiques).
      🙂

  8. ev

    Bonjour ! Merci pour l’article et les commentaires. Je me permets de partager mon expérience, et si quelqu’un a un avis ça m’intéresse ! J’essaie le flux instinctif libre depuis quelques mois, avec un succès mitigé. En fait pour moi ça marche très bien si je suis à proximité de toilettes, j’arrive facilement à sentir le besoin d’écoulement (alors que ce n’était pas du tout le cas avant), et j’ai bien réussi à diminuer le nombre de fois où je vérifie par jour comparativement aux deux premiers cycles où je vérifiais tout le temps, et ça marche aussi parfaitement la nuit, même au moment où le flux est le plus abondant. Par contre, je n’ai jamais réussi à passer le cap des sorties: si je suis à l’extérieur sans accès immédiat à des toilettes (dans la rue, transports en commun, etc.), même pour un temps assez court, je n’arrive pas du tout à contrôler quoi que ce soit, je ne sais pas comment passer ce cap. Ce qui fait qu’après avoir essayé quelques fois et avoir essuyé quelques ratés maintenant j’utilise ma coupe si je sors. Et je n’ai jamais lu aucune remarque à ce sujet, mais pour moi c’est aussi complètement impossible si je fais du sport (danse en l’occurrence). Voilà, j’espère que cette expérience en éclairera certaines, et si vous avez des conseils, je suis preneuse !

    • Bonjour,

      Je ne sais pas où tu en es depuis le mois de janvier, mais je voulais partager mon expérience avec toi. Je viens de vivre un cycle plus « difficile ». Je pense qu’il n’a pas été différent des précédents mais mon état d’esprit était tout différent. Moi qui suis d’ordinaire heureuse d’avoir mes règles et qui me sens en pleine forme, j’étais stressée par une situation extérieure et ai décidé de porter plus souvent ma cup que d’ordinaire. Juste un besoin de mettre les règles « de côté » pour faire face au reste.
      Concernant les sorties, j’ai commencé par des petites marches dans mon quartier (acheter un pain, 15 minutes dans le parc …). Lors des essais plus longs (45 minutes – 1 heure), j’ai compris que c’était le stress qui ne me permettait pas de sortir en toute sérénité. Quand j’ai accepté que je pouvais partir une heure et revenir avec une petite tache, ça a été beaucoup mieux. Maintenant je sors parfois pour de plus longues promenades (1h30), je vais aux toilettes avant et après, juste pour être sure, mais je me sens vraiment tranquille quand je suis à l’extérieur. Je visualise que le flux va s’écouler une fois que je serai rentrée chez moi.

      J’espère que ça peut t’aider !

  9. Pingback: Règles : Et si on se trompait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*