Fax Now: (925) 132-4545

Les seins avec ou sans soutien ?

sein_symbole_feminiteFini les baleines de soutif qui font mal, les bretelles qui tombent sur les épaules, les seins qui tirent le soir car trop serrés la journée…

C’est depuis la lecture d’un article sur les vertus du non port de soutien gorge que mes seins ont retrouvé leur liberté ! Que je marche, que je danse, que je cours, mes 90B me disent Merci !

Alors je dis Oui au soutien naturel, celui que nous apportent les muscles de notre poitrine , petits et grands pectoraux, ces mêmes muscles qui ne sont plus utilisés lorsque nous portons un soutien gorge quotidiennement ( à moins de faire de la gym mais ce n’est pas mon cas 🙁 ).

Autre chose, lorsque le sein est emprisonné dans le soutien gorge, la lymphe ne circule plus et cela crée des zones plus ou moins engorgées dans les glandes mammaires, voires douloureuses à certains moments de notre cycle.

Les seins ont une dimension vibratoire, ce sont des organes de communication qui émettent et réceptionnent de l’énergie. Ils sont associés à notre 4eme chakra, celui du cœur. On peut y lire notre capacité à se sentir aimable, c’est à dire à être aimé pour qui on est, et notre capacité à aimer, à donner.

Chez les Taoïstes, l’énergie sexuelle féminine réside en grande partie au niveau du point d’acuponcture Tan Zhong, c’est-à-dire au point situé au niveau de la poitrine, entre les deux mamelons. C’est dire combien il est important de faire circuler l’énergie sur cette zone là.

Quoi qu’il en soit, vous l’aurez compris j’ai fait le choix de ne plus porter de soutien gorge, je trouve qu’ils tiennent mieux, paradoxalement ils tombent moins. Et puis moi qui suis une fervente supportrice du mieux être des femmes, c’est tout simplement beaucoup plus confortable, c’est une liberté à tenter… et à revendiquer !

3 Responses to Les seins avec ou sans soutien ?

  1. Oui… les Américains en parlent depuis quelques mois maintenant… Je ne suis pas contre au niveau physiologique…mais comment on fait quand on a une poitrine volumineuse et surtout tombante ? Pas très esthétique selon les codes de notre société, que d’avoir une grosse poitrine balottante et tombante jusqu’au nombril ! On se détache du regard de l’autre ?… pas facile, surtout sur un code physique aussi « sensible » ! On impose sa féminité de matrone parmi les canons « haricots verts » ? Il faut avoir un sacré sens du décalage et l’assumer, c’est à dire être déjà très libérée en ayant fait un sacré bout de chemin ! Ce qui n’est pas encore très répandu (malheureusement) chez nos amis les terriens occidentaux…
    Donc, ce nouveau comportement est bien beau… chez les femmes ayant déjà un joli buste et qui assument déjà leurs beaux petits (ou moins petits) seins !
    Bonne journée sur la terre.
    mp

    • Aurelia

      Bonjour,
      C’est drôle juste avant de lire votre commentaire, Je venais de me faire un nettoyage émotionnel au niveau de… la poitrine ! j’ai ressenti que mes seins avaient besoin d’un soin, qu’une mémoire cellulaire se jouait encore à ce niveau là. Cela me donne envie d’écrire un nouvel article sur les seins, donc merci ! D’ici quelques jours, je le publierai. Mais pour répondre à votre question, je pense que pour chacune de nous, quand on a été habituée à en mettre, ne pas porter de soutien gorge au début…ça fait bizarre… et ça quelque soit la taille de notre poitrine. A bientôt. Aurélia

  2. Bonjour et merci d’avoir évoqué ce sujet qui concerne directement le bien-être des femmes au quotidien. J’ignore tout de ces notions d’énergies et de chakra… mais je pense que je devrai m’y intéresser à l’avenir :-).

    Porter quotidiennement un soutien-gorge n’est pas bon du tout pour la santé! Il est responsable de nombreuses pathologies comme la ptôse mammaire (ce n’est pas la seule cause), divers kystes aux seins, irritations, problèmes respiratoires, stress/anxiété, etc, et joue un rôle important dans l’apparition des cancers du sein. J’ai réalisé un site d’information sur les dangers du soutien-gorge et les bienfaits de vivre seins libres : http://www.freetheboobies.fr Il regroupe de nombreux témoignages et des explications utiles pour toutes les femmes qui souhaitent emprunter ce chemin ou qui doutent encore de l’utilité de la démarche. J’espère qu’il sera utile! 😉

    Juste une petite remarque : les pectoraux ne jouent aucun rôle sur le maintien de la poitrine. Ce sont les ligaments de Cooper, organisés en filet suspenseur, qui assurent la tenue de la poitrine durant les mouvements et sur le long terme. Par contre, les muscles du dos permettent normalement de soutenir la poitrine en l’absence de soutien-gorge et c’est d’autant plus important pour les poitrines lourdes.

    @Marie-Paule : je comprend votre gêne, l’acceptation de soi n’est pas toujours facile lorsque l’on sort des normes « imposées » par la société… c’est un cheminement qui peut prendre du temps et demande du recul et aussi du courage. Il est vrai que pour Anna, qui fait un « classique » 90B, une taille très répandue en France, c’est plus évident que pour les femmes avec une poitrine généreuse et/ou abîmé. Sachez que des alternatives au soutien-gorge existent : débardeurs, caraco, bralettes (se sont de « faux » soutien-gorges très en vogue actuellement), cache-tétons et bien d’autres astuces encore… Je vous souhaite de trouver votre bonheur parmi ces possibilité!

    merci de m’avoir lu, et j’espère à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*