Fax Now: (925) 132-4545

La Maternité, partie intégrante de la féminité : Interview de Marie-Claire Zaugg

MCMarie-Claire Zaugg est doula et Présidente de l’association Co-Naître en Suisse. Je l’ai rencontrée à l’occasion du spectacle « Confidences de Mères » organisé à Genève dans le cadre d’une soirée Maternité et Féminité.  Sensible et dévouée aux autres, sa contribution au monde est d’accompagner chacun et chacune pour une nouvelle conscience de la naissance et de l’accouchement respectés.

 

Bonjour Marie-Claire, peux tu te présenter en quelques lignes ?

Je suis une femme de 50 ans, maman de deux enfants. En travaillant dans une institution appelée Ecole des Parents et dans une structure type Maison Verte (Françoise Dolto) je me suis rendue compte que, si, beaucoup de soutien est proposé pour l’éducation des enfants et la résolution de problèmes, très peu d’information et de soutien sont donnés aux parents durant la période périnatale (grossesse, accouchement, post-partum). Les jeunes parents sont livrés à eux même dans cette délicate tâche de mettre au monde un enfant et de se mettre au monde eux même en tant que parents. En outre, à part la prise en charge médicale, ils ne sont pas bien informés sur les différentes possibilités de choix pour leur accouchement. J’ai moi-même accouché avec bonheur à domicile pour mes deux enfants.

Tu as créé l’association Co-Naître en Suisse, raconte nous comment est né ce projet ? 

J’ai donc fait une formation d’accompagnante à la naissance (doula) suivie d’une formation en haptonomie pré et post natale. J’ai alors imaginé un réseau de professionnels et de parents unis par l’éthique de la naissance respectée et l’ai mis sur pied en 2008 avec quelques collègues doulas. En effet,pour notre pratique, nous avions besoin d’un réseau de professionnels compétents et respectueux des voeux des parents pour pouvoir leur adresser, en toute sécurité, notre clientèle. Les divers professionnel(les) – ( ostéopathe, sages-femmes indépendantes, coach, psy, et animateurs (trices) de divers ateliers liés à la naissance – portage, maternage alternatif, massages, récupération post-césarienne, hypnothérapeutes, etc) ont répondu en masse et nous comptons actuellement une 50e de thérapeutes spécialisés dans le domaine de la grossesse et de la naissance et du post partum.

Nous informons également les parents par le biais de conférences, projections de films, etc et par des soirées de partage du type Tentes Rouges.

Est ce que tu peux voir une évolution dans la prise de conscience de l’accueil à la naissance chez les parents et dans la société ?   

En effet, de nombreux thérapeutes, après être devenus parents eux-mêmes, sont devenus conscients de la nécessité de soutenir les parents d’une manière différente que la prise en charge traditionnelle, très médicalisée et basée sur le « risque ».

Les parents ont plus de difficultés à s’engager dans cette période de leur vie et à saisir les bénéfices liés à un réseau qui leur permet de faire des choix conscients, de profiter de leurs expériences réciproques et surtout d’agir politiquement pour que leurs voeux soient mieux respectés.

Beaucoup de jeunes parents, souvent, après une première expérience désastreuse, au cours de laquelle ils se sont sentis, dépossédés de ce moment très important de leur vie, et mal informés, prennent la décision de mieux préparer la grossesse et l’accouchement, ainsi que la venue au monde de leur enfant et leur rôle de parents.

Le corps est un temple sacré, encore plus pendant le temps de la grossesse où la vie se créé. Comment intègres tu cette dimension du sacré dans l’accompagnement à la naissance ? 

 La nature a doté notre corps d’une intelligence formidable : celle de procréer, de donner la vie. Cela fait des milliers d’années que nous nous reproduisons, perpétuant ainsi l’humanité dans son évolution.Le corps de la femme est fait pour cela et si on le laisse en santé, il sait très bien le faire. C’est aussi une expérience formidable pour la mère, le père et l’enfant. On touche là à la vie, à la mort, au sacré, bref à des dimensions qui nous dépassent et auxquelles nous n’avons accès que dans de rares moments de notre existence.

J’encourage et je soutiens les parents dans le fait de se faire confiance et de s’approprier au mieux cette expérience unique qu’est la venue au monde de leur enfant

Quel lien peux tu faire entre Maternité et Féminité ? 

 La grossesse, l’accouchement et la vie de mère font partie intégrante de l’expérience féminine et de sa sexualité.

Rester femme, tout en devenant mère est souvent un challenge dont les femmes parlent de plus en plus souvent.

La médecine, en se l’appropriant, a dépossédé les femmes de cette puissance extraordinaire qu’elle a en elle et qui lui permet de réaliser son plein potentiel pendant la grossesse et l’accouchement. Lui permettant de faire confiance à son corps, son ressenti et son intuition.

La société judéo-chrétienne a séparé la mère (La vierge Marie) et la femme, mais celles-ci sont intimement liées.

Dans ma profession d’accompagnante de couples, ainsi que par les Tentes Rouges que nous organisons à Co-Naître, aussi bien que dans mon expérience personnelle, nous tentons de relier ces deux facettes de la femme et de les réunifier.

Peux tu citer 3 personnalités qui t’inspirent et pourquoi? 

Martin Grey : auteur juif (au nom de tous les miens), échappé des camps de concentrations et qui fonda une famille dans le respect de la nature. Lui et sa femme ont accouché de leur 5 enfants à domicile. C’est en lisant son livre à l’adolescence que cette possibilité m’est apparue, a germé dans mon esprit et mon corps  et s’est réalisée 15 ans plus tard.

Michel Odent : qui a fait une travail extraordinaire sur les conditions optimale de l’accouchement physiologique.

Et toutes les femmes (et leur compagnon) qui ont le courage de braver les peurs qu’on brandit sur leur chemin pour écouter leur intuition.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*