Fax Now: (925) 132-4545

Guérir les mémoires d’accouchement des femmes… et celles de la naissance des enfants

bebeDepuis que je chemine sur la voie du Féminin Sacré, j’ai pu guérir les mémoires émotionnelles liées à ma lignée de femmes et particulièrement celles qui concernent la naissance. Trop de femmes ont enfanté dans la douleur puisque c’était la croyance transmise depuis des siècles. Transmettre cette croyance permet de faire oublier que l’accouchement est aussi une expérience sexuelle qui permet de contacter sa puissance. Comme dans la sexualité, plus la femme s’abandonne, plus elle peut ressentir le plaisir. La douleur se transforme en abandon en quelque chose de plus grand que soi et certaines femmes témoignent ainsi d’accouchement orgasmique d’un niveau jamais égalé dans leurs relations sexuelles.

J’ai pu libérer les vécus difficiles des accouchements des femmes de ma famille qui ont mis au monde leur enfant avant moi, ma mère, mes grands-mères, mes arrière-grands-mères et me sentir en paix lors de l’accouchement de ma fille.

Aujourd’hui, j’attends mon 3eme enfant et de nouvelles mémoires remontent en surface. Je suis accompagnée par les énergies de la Mère Divine dans cette gestation et j’intègre les nouvelles vibrations des différentes facettes de la Mère depuis quelques mois, je suis remplie de gratitude, c’est assez intense et mon corps s’aligne avec ces nouvelles fréquences, à chaque fois que mon cœur est capable de les accueillir.

Je me questionnais depuis deux ou trois jours sur le lien que j’étais en train de créer avec cet enfant à naître. La conscience de la séparation réactivée par la perte de la résidence principale de ma fille il y a quelques semaines, m’a fait douter de ma capacité à me relier à un nouvel enfant.

J’avais communiqué avec ce bébé avant la conception et d’ailleurs c’était très drôle de recevoir tous ses messages insistants pendant plusieurs mois avant que je comprenne. J’avais accepté d’être sa mère pour cette incarnation, nos âmes étaient liées d’un commun accord. Ma matrice était donc prête à l’accueillir mais je me suis aperçue que des mémoires de mon corps bloquaient à cette reliance bébé-mère dans la chair.

Sur ma route m’avait été plusieurs fois donnée l’information qu’il était important que je me fasse remettre en place l’atlas pour la venue de cet enfant, avec des opportunités qui se présentaient à chaque fois pour le faire. J’ai finalement cédé 🙂 et saisi l’occasion lors de mon dernier passage à Paris.

Je ne saurais que le conseiller à toutes les futures mères et futurs pères, tant j’ai ressenti l’impact libérateur que cela a eu dans mon corps.

Il y aurait beaucoup à dire sur ce déboitement dans notre nuque mais cela nous emmènerait particulièrement loin et ce n’est pas sujet de cet article aujourd’hui.

Suite à ça, mon ventre est sorti d’un coup, comme si la Lumière pouvait descendre plus facilement, et j’ai recontacté les mémoires émotionnelles de ma naissance. Moi qui croyait que c’était réglé… pas tout à fait.

J’ai résisté encore et pourtant plusieurs petites choses se sont mises en place, c’est génial d’en avoir autant conscience. Sur le moment on ne sait pas trop pourquoi on le vit, et quand ça s’éclaire, tous les morceaux du puzzle reviennent en mémoire.

Alors pourquoi est ce important d’aller guérir la mémoire de la naissance des enfants ?

Pour vous accueillir pleinement vous même et vous sentir accueillie, c’est important que vous alliez regarder les mémoires du bébé que vous avez été dans l’utérus de votre mère. Votre utérus peut vous permettre d’avoir accès à ces mémoires.

En tant que femme, nous sommes toutes reliées à notre utérus, et à cette capacité d’accueillir la vie (que vous soyez mère ou pas).

La violence que subissent les bébés peuvent avoir lieu à tout moment et ce bien avant la naissance. C’est ce que j’ai conscientisé lors de la dernière échographie que j’ai faite subir à mon bébé. Je pense que c’était définitivement la dernière. Complètement sonnée à la fin de l’examen, comme un flash, je me suis vue et ressentie bébé subissant l’intrusion dans ma bulle, j’ai été bouleversée par ce manque de douceur. Cela a été un choc émotionnel, que j’ai pu libérer pour les 2 bébés, celui que j’attends et celui que j’ai été.

Et pourtant tout ayant sa raison d’être, je mesure combien après la libération émotionnelle, cette connexion par la compassion, m’a permis d’avoir la réponse à ma question d’il y a quelques jours sur le lien que j’étais capable ou pas de créer avec mon bébé.

Comme si le seul lien d’accompagnement qui m’était présenté était celui de la compassion.

Ce même lien qui me permet d’accompagner les femmes qui cheminent avec moi. Car par la compassion, je reconnais leurs blessures, et parce que je les ai traversées, parce que je les comprends, je peux les accueillir en moi et leur permettre de les guérir.

Je souhaite que chaque enfant puisse être accueilli dans la douceur et l’Amour car c’est ainsi que nous construisons le monde de demain.

Une éducation à la compassion peut amener la paix en chacun, permettre à notre cœur de s’ouvrir, et participer à la création de la Nouvelle terre.

 

 

 

9 Responses to Guérir les mémoires d’accouchement des femmes… et celles de la naissance des enfants

  1. Sarah

    Tres bel article Aurelia …cela touche mon etre, les larmes me viennent, j ai moi aussi fait beaucoup de travail sur cela avant conception et par la suite et meme maintenant que mon fils à presque 2 ans et en fin de compte on découvre encore et encore des couches à libérer et OUI la Compassion est omnipresente pour guérir les blessures …J’aimerai un jour te rencontrer pour pouvoir partager avec toi!!!OUIi à la Guérison Emotionnel du bebe en chacun de nous pour une nouvelle conscience !

    • Aurelia

      Merci Sarah pour ce précieux témoignage de femme…et avec Joie de te rencontrer lors d’un rassemblement de femmes, d’un cercle de compassion ou que sais je encore… car l’année 2016 va nous demander de continuer à nous rassembler. Amour et Lumière XXX

  2. Merci pour ton témoignage Aurélia.
    Il vient conforter et enrichir mon propre vécu. C’est ma dernière maternité qui m’a amené à de grandes prises de conscience. Aujourd’hui (ma fille a maintenant 7 ans) je suis toujours en phase de guérison avec ma lignée de femme, mon utérus et les mémoires qui s’y logent, ma féminité, …
    Je suis convaincue du bienfondé de l’aide, du soutien à apporter aux femmes pour leur permettre de « nettoyer » ou plutôt transformer certaines mémoires, croyances, peurs, … afin de retrouver notre pouvoir de femme. C’est dans ce sens que j’essaie d’apporter ma part en tant qu’accompagnante à la naissance.
    Je te souhaite une maternité lumineuse et riche en nouvelles prises de conscience 😉

    • Aurelia

      Oui je me souviens que nous avions parlé de l’accompagnement à la naissance que tu proposes aux femmes qui viennent te voir et je trouve cela merveilleux pour celles qui ont la chance de faire ce bout de chemin avec toi. La communication auprès de ce public de femmes souvent novices dans leur cheminement est un long parcours car trop peu de diffusion de l’information de la part des professionnels de santé classique, qu’un autre accompagnement est possible. Merci à toi d’oeuvrer à ce changement…

  3. Ma chère Aurelia
    Tout cela me parle tellement
    Marie ma fille qui a aujourd’hui presque 22 ans de considère comme ma sœur d’âme
    Le fait est – et nous en avions parlé ensemble – que lors de son accouchement merveilleusement préparé
    Haptonomie, méditations, musique douce etc
    J’ai vécu son passage tellement finement et en conscience que j’en ai gardé le plaisir, la mémoire et la sensation intacte dans mon corps pendant plus d’un an.
    Orgasme peut être pourquoi pas ?
    En tout cas à l’heure où j’écris cela 22 ans plus tard mon utérus en vibre encore

    Qd elle est arrivée toujours en musique et en douceur, JD l’ai pris sur mon corps avec une seule parole comme les indiennes. : bienvenue Marie

    Tu as raison
    Conscience
    Conscience
    Conscience
    Et douceur

    Avec le cœur ma chère sœur d’âme femme Lumiere
    Edith
    La coach des femmes Solaires !

    • Aurelia

      Ma chère Edith, ton témoignage est précieux, réconfortant, et cela me réjouit de t’entendre (oui j’entends ta voix à travers la lecture de ton message:-) ). Je souhaite que de nombreuses femmes s’ouvrent à cette dimension intime et intense de la naissance et que ces enfants puissent se sentir reliés à leur mère comme ta fille et toi, au delà des rôles parent-enfant, juste d’âme à âme… Je t’embrasse mon coeur contre ton coeur

  4. merci Aurélia et Edith merveilleuses éveilleuses. grande est ma joie de vous lire ici; je vous aime

  5. Merci Aurelia, je suis la formation cette année et j ai la chance de te rencontrer dans un mois. Je tente de libérer certaines mémoires du a ma naissance comme le fait d avoir été désire par mes parents ma maman m a rejeté a ma naissance en disant que c était moi le nouveau ne qui l avait rejeté et que cela a tjs était ainsi puisque d après ses propos au bout de 3jours elle ne supporte plus ma présence. Voilà 6 ans que je ne peux concevoir d enfant j ai été opérée et aujourd’hui 38 ans je ne sais plus si j ai ce désir d être mere. Je suis perdue, RV le 28/05/16 j ai hâte je t embrasse

  6. Comment dire ? je me retrouve tellement à travers ton article, tellement de points communs. Merci à toutes celles qui ont laissées un commentaire, ils sont précieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*